Les Jardins de l'Agdal, les plus anciens jardins de Marrakech

Les Jardins de L'Agdal

Conçus au 12ème siècle sous le règne d’Abd el-Moumen, un souverain Almohade, Les jardins de l’Agdal sont les plus anciens jardins de Marrakech et sont considérés comme les poumons de la ville ocre.

Le mot Agdal dérive de la langue berbère et signifie « prairie close ». Le palais Dar El Hana, qui se trouve au bord du plus grand bassin d’eau Es Sala, offre avec sa terrasse panoramique une vue imprenable sur la chaîne du haut Atlas.

Bassin de l’Agdal, vue sur l’Atlas ( 1914 )

De nos jours, les jardins de l’Agdal s’étendent sur plusieurs kilomètres au sud du Palais royal et leur forme ainsi que celles des murs d’enceinte ne datent que du 19ème siècle. Avec une végétation plus varié que celle de la Ménara, des réservoirs remplis d’eau du Haut Atlas irriguent les grenadiers, orangers et oliviers des jardins de l’Agdal.

Bassin de l’Agdal et orangers (1919)

Photos : DR