Tombeaux Saadiens, au nom du père

tombeaux-saadiens

Les tombeaux Saadiens de Marrakech datent de l’époque du grand sultan Ahmed Al Mansur Saadi (1578-1603). Le noyau de cette nécropole fut érigé par le sultan Abdallah Al Ghalib en 1557 pour abriter la tombe de son père Mohammed Echeikh, fils cadet du fondateur de la dynastie, Mohammed Al Mahdi.

Abdallah Al Ghalib y édifia par la suite une qubba où il fut enterré en 1574. Le mausolée abrite les corps d’une soixantaine de Saadiens, dont le père de Al-Mansour, sa mère Lalla Mesaouda en 1591 et son frère. Il y fut également inhumé ainsi que plusieurs de ses héritiers.

L’édifice est composé de trois salles. Le mausolée le plus prestigieux est la salle des douze colonnes qui abrite la tombe du sultan fils Ahmed El Mansour. Sa coupole en bois de cèdre ouvragé, et les stucs sont finement travaillés, les sépultures y sont en marbre de Carrare d’Italie. Ce mausolée constitue un très bel exemple de l’art décoratif hispano-mauresque.

Ces tombeaux ne furent découverts que vers 1917 et restaurés par le service des beaux arts et des monuments historiques. La beauté de leur décoration ne cesse d’impressionner les visiteurs.

Les tombeaux Saadiens sont un des rares vestiges de la dynastie saadienne car au début du 18ème siècle, le sultan Moulay Ismaïl ordonna leur destruction, essayant ainsi de faire disparaître tout l’éclat et la magnificence de cette dynastie.

Certaines tombes arborent des épitaphes romanesques, comme celle de la princesse Zohra : Voici la tombe de la noble dame, nouvelle lune, merveille des vertus. Poétique.