Palais Bahia, la belle

Palais bahia

Situé en médina, le Palais Bahia est l’un des chefs-d’œuvre de l’architecture marocaine, un des monuments majeurs du patrimoine culturel du pays.

Datant du 19 ème siècle et s’étendant sur 8 hectares, le palais est constitué d’environ 150 pièces richement décorées de marbre, moucharabiehs, sculptures et peintures sur bois de hêtre et de cèdre, zellige, stuc…

Les bâtiments hétéroclites sont organisés autour de nombreux patios verdoyants et rafraîchissants plantés de bananiers, de jasmins, d’hibiscus, d’orangers et de cyprès; irrigués par des khettaras, ensemble de puits verticaux, destiné à la captation d’une nappe d’eau souterraine et l’adduction d’eau vers l’extérieur.

Entre 1866 et 1867 la partie nord du plus grand et plus luxueux palais du Maroc de son époque est construite au sud-est de la médina de Marrakech, par l’architecte marocain El Mekki.

Construit initialement pour Si Moussa, chambellan du sultan Hassan Ier du Maroc, Son fils, Ahmed ben Moussa (1841-1900 ), succède à son père au titre de chambellan et règne sur le Maroc de 1894 à sa mort en tant que régent du jeune sultan Abd al-Aziz du Maroc.

Le puissant Ahmed Ben Moussa décide d’agrandir la partie sud et aurait fait ériger ce palais pour sa maîtresse préférée, d’où le nom de la Bahia « la belle, la brillante ».

Après la mort de Ben Moussa, le sultan Abd al-Aziz du Maroc prend le pouvoir, ordonne le pillage du palais et instaure le protectorat français au Maroc, sous lequel, le général Lyautey, futur maréchal de France, en fait à partir de 1912, son lieu de résidence personnel et une résidence d’officiers français en l’équipant de cheminées, chauffage et électricité.

En 1964, Jean-Paul Belmondo et Lino Ventura y jouent la scène finale du film Cent mille dollars au soleil d’Henri Verneuil et Michel Audiard.