Palais El Badii, cette oeuvre grandiose

Palais El Badii.jpeg
DR

Le Palais El Badii a été construit en 1578 pour célébrer la victoire du sultan saadien Ahmed Al Mansur Dhahbi sur l’armée portugaise. Symbole de puissance, le palais exprimait le faste du souverain auprès de ses sujets et des ambassades étrangères, il était le cadre d’audiences solennelles et de fêtes. Considéré comme un joyau de l’art islamique, sa construction fut influencée par l’Alhambra de Grenade en Espagne.

Aujourd’hui, il ne reste qu’une immense esplanade creusée de jardins, plantée d’orangers et entourée de hauts murs. En effet, en 1696, le sultan alaouite Moulay Ismaïl a pris ce qu’il y avait de plus riche dans ce palais pour construire la ville impériale de Meknès.

L’ensemble palatial était constitué d’une immense cour rectangulaire de 135 mètres sur 110 avec au milieu, un bassin de 90 mètres sur 20 au centre duquel s’élevait une fontaine monumentale munie de deux vasques superposées et surmontées d’un jet d’eau. Deux pavillons se faisant face s’élevaient du grand bassin central : le Pavillon de cristal qui a fait l’objet en 1953 de fouilles et le Pavillon des audiences.

Depuis 1962, une annexe dans l’angle nord-est du palais El Badii abrite le superbe minbar de la Koutoubia qui a été restauré et remis à neuf.

Ouvert au public, le palais El Badi accueille chaque année le festival de folklore marocain. Depuis 2011, il est utilisé comme scène pour le Festival du Marrakech du Rire, organisé par le comédien Jamel Debbouze. 

Palais El Badii.jpeg

Palais El Badii.jpeg

Palais El Badii.jpeg